...

...

GRAMMAIRE

...

LES PHRASES

 

Généralités

 

- Une phrase est une suite de mots qui a un sens.

Exemples :

On mange des frites à la cantine.      -> Ceci est une phrase

Frites cantine mange on        -> Ceci n'est pas une phrase

 

- Une phrase commence toujours par une majuscule et se termine par un point.

 

Exemple :

La maison de Nathalie est très grande.

 

- Une phrase écrite contient des signes de ponctuation.

Ces signes sont :

 

Symboles

Noms

Utilisation

Position dans la phrase

.

le point

il indique la fin d'une phrase

à la fin

,

la virgule

elle indique une pause dans la même phrase

au milieu

;

le point-virgule

elle indique une pause plus importante

au milieu

:

les deux points

ils annoncent une énumération ou des paroles

au milieu

?

le point d'interrogation

il indique une question

à la fin

!

le point d'exclamation

il indique une exclamation (ordre, surprise, souhait...)

à la fin

<< >>

les guillemets

ils encadrent des paroles rapportées

-

(  )

les parenthèses

elles encadrent une information, une réflexion...

-

-

-    -

les tirets

- ils indiquent un changement de personne dans un dialogue 

- ou servent comme les parenthèses

au début

 

-

...

les points de suspension

- ils servent à éviter de longues énumérations

à la fin

 

...

 

 

...

 

Les phrases affirmatives et négatives

 

- Une phrase affirmative est une phrase qui pourrait toujours commencer par oui.

Exemple :

Tous les enfants aiment le chocolat.      ->    C'est une phrase affirmative

  (Oui, tous les enfants aiment le chocolat.)

 

- Une phrase négative est une phrase qui pourrait toujours commencer par non.

 

Exemple :

Je n'aime pas les épinards.      ->    C'est une phrase négative

  (Non, je n'aime pas les épinards.)

 

Remarque :

 

Pour transformer une phrase affirmative en phrase négative, il faut encadrer le verbe avec le mot ne (ou n') et un second mot, généralement pas, mais on peut en trouver d'autres (plus, jamais, rien...).

 

Exemples :

J'aime la soupe.    ->    Je n'aime pas la soupe.

Les adultes vont à l'école.     ->     Les adultes ne vont plus à l'école.

 

Pour les formes composées, la négation encadre l'auxiliaire.

Exemples :

J'ai mangé hier soir.    ->    Je n'ai pas mangé hier soir.

Tu as toujours mangé au restaurant.     ->     Tu n' as jamais mangé au restaurant.

 

...

 

 

...

 

Les différents types de phrases

 

- Les phrases peuvent être de différents types : déclarative, interrogative, exclamative ou impérative.

 

- Les phrases déclaratives sont les plus couramment utilisées. Elles servent à affirmer quelque chose, à communiquer une information...

Exemples :

Les chats retombent toujours sur leurs pattes.

L'hiver ne sera pas très froid cette année.

 

- Les phrases interrogatives servent  à poser une question. Elles se terminent par un point d'interrogation (?).

Exemples :

Va-t-il pleuvoir demain ?

Est-ce qu'il fera beau la semaine prochaine ?

Quelle heure est-il ?

 

- Les phrases exclamatives indiquent une surprise, une exclamation... Elles se terminent par un point d'exclamation (!).

Exemples :

Qu'il est grand !

Ces fleurs sont magnifiques !

 

- Les phrases impératives indiquent un ordre ou un conseil... Elles peuvent se terminer par un point d'exclamation (!).

Exemples :

Sors d'ici tout de suite !

Mange ta soupe !

 

- Tous les types de phrases peuvent être de forme affirmative ou négative.

 

Exemples :

 

- Phrase déclarative :

J’aime les épinards.   /   Je n’aime pas les épinards.

 

- Phrase interrogative :

Aimes-tu les épinards ?   /   N’aimes-tu pas les épinards ?

 

- Phrase exclamative :

C’est bon !    /    Ce n’est pas bon !

 

- Phrase impérative :

Approche !    /    N’approche pas !

 

...

 

 

...

 

Les groupes dans la phrase

 

Groupe sujet et groupe verbal

 

Une phrase est généralement constituée de deux groupes :

 le groupe sujet et le groupe verbal.

 

- Le groupe sujet est constitué des informations relatives à ce (ou celui) qui fait l'action.

 

- Le groupe verbal est constitué de l'action (du verbe) et de ce qui la précise (le lieu, le temps, la façon...)

 

Exemples :

Mon petit frère

 mange sa soupe.

Groupe sujet             

            Groupe verbal 

...

Les hirondelles

 reviennent au printemps.

Groupe sujet             

                    Groupe verbal 

 

...

Il est très important de toujours reconnaître le sujet d’un verbe dans une phrase car le sujet commande l’accord du verbe en genre et en nombre.

 Exemple :

Tu chantes tous les matins.

Le sujet du verbe « chanter » est « tu ». C’est donc la deuxième personne du singulier, et comme tous les verbes du premier groupe, le verbe se termine par « es » à cette personne.

 Pour reconnaître le sujet d’une phrase, il faut se poser la question « c’est qui ? » ou « c’est quoi ? ».

...

 

 

...

 

- Le groupe verbal est constitué du verbe et de compléments.

 

Le complément d’objet direct (COD)

 

Le complément d’objet direct est le plus souvent un groupe nominal qui complète le groupe verbal. Le complément d’objet direct indique sur quoi ou sur qui porte l’action.

 

- C’est un complément essentiel qui ne peut pas être déplacé et qui, généralement, est relié directement au verbe sans préposition.

Exemples :

                          Il a reçu une lettre.   /   Nous regardons un film.

 

- En général, le complément d’objet direct ne peut pas être supprimé. Mais certains verbes peuvent être employés sans complément.

Exemples :                           

Le vent secoue les branches.   /   Le vent secoue. => impossible

Nous mangeons des frites.     /   Nous mangeons.

 

- On trouve le COD en répondant à la question « quoi ? » ou « qui ? »

Exemples :

Je mange une glace.

Ils ont accompagné Daniel

quoi ?

qui ?

 

- Le complément d’objet direct peut être un pronom personnel ou un verbe à l’infinitif.

Exemples :

Elle a acheté des fleurs. Elle les arrose.

Ils nous voient venir.

Nous aimons travailler.

...

 

 

...

Le complément d’objet indirect (COI)

 

Le complément d’objet indirect est le plus souvent un groupe nominal qui complète le groupe verbal. Le complément d’objet direct indique sur quoi ou sur qui porte l’action.

 

- C’est un complément essentiel qui ne peut généralement pas être déplacé, ni supprimé mais il est relié au verbe par une préposition : à , par , de , pour , sans…

Exemples :                           

Nous jouons au football.

Je pense aux vacances.

 

- Le complément d’objet indirect peut être un pronom personnel.

Exemple :

Elle pense à lui.

 

Remarque :

Certains groupes verbaux peuvent avoir un COD et un COI.

Exemples :

Il envoie une lettre à ses parents.

Il vend des timbres pour une association.

 

...

 

 

...

 

L’attribut du sujet

 

Après le verbe être et les verbes d’état, il n’y a jamais de COD.

 

- On rencontre l’attribut du sujet après les verbes d’état (sembler, paraître, être…).

 

- L’attribut du sujet peut-être un adjectif qualificatif, un nom ou un groupe nominal, un infinitif ou un pronom personnel.

Exemples :

Il est content.

Il devient un champion.

Il semble pleurer.

 

...

 

 

...

 

Les compléments circonstanciels

 

 

- Les compléments circonstanciels apportent des précisions sur l’action exprimée par le verbe.

            - le lieu (complément circonstanciel de lieu - CCL)

Exemple :

Il se promène dans la forêt.

 

            - le temps ou la durée (complément circonstanciel de temps - CCT)

Exemple :

Tous les matins, il part au travail.

 

- la manière (complément circonstanciel de manière - CCM)

Exemple :

Il marche d’un pas vif.

 

- la cause ou le but (complément circonstanciel de cause - CCC)

Exemple :

Il partira pour aller travailler.

 

Exemple :

Demain nous prendrons le train.   /   Nous prendrons le train demain.  /

Nous prendrons le train.

Exemple :

Chaque matin, Pierre se balade tranquillement dans la forêt.

 

         - un groupe nominal, souvent précédé par une préposition :

Exemple :

Les chamois vivent sur la montagne.

 

- un adverbe :

Exemple :

Il travaille beaucoup.

 

- une proposition subordonnée :

Exemple :

Il partira quand il fera jour.

 

- un pronom personnel :

Exemple :

Elle se promène avec lui.

 

...

 

 

...

 

Le groupe nominal

 

 

- Le nom, en plus du déterminant, est souvent accompagné d’autres mots. Ces mots forment le groupe nominal.

 

Voici les expansions possibles du nom : 

 - Le nom du groupe nominal peut être complété par un adjectif qualificatif épithète qui s’accorde en genre et en nombre avec le nom.

Exemples :

Le petit chien a attrapé un os.

Des petites grenouilles plongent dans la mare.

 

- L’adjectif peut être placé avant ou derrière le nom et peut être supprimé :

Exemples :

Il a mangé un délicieux repas.

Il a mangé un repas délicieux.

Il a mangé un repas. 

 - Le nom du groupe nominal peut aussi être complété par un autre nom. Le second est alors complément du nom. Il se trouve derrière le nom. Il est introduit par une préposition. (de, du, à, en…)

Exemples :

Le chien du voisin dort dans la niche.

Il se sert d’un réservoir en plastique.

 

- Le complément du nom ne peut pas être déplacé, mais il peut être supprimé. 

 - Le nom du groupe nominal peut aussi être complété par une proposition introduite par un pronom relatif. (qui, que, quoi, dont, où, lequel…)

Exemples :

Les enfants qui jouent dans la cour font beaucoup de bruit.

Les enfants que je garde sont très sage.

Il apporte le dossier dont je vous ai parlé.

 

- La première proposition s’appelle la proposition principale et la seconde une proposition subordonnée relative.

 

- La proposition subordonnée relative se trouve toujours juste après le nom.

 

Un groupe nominal est donc toujours formé d’un nom et d’un déterminant, mais peut aussi comprendre un adjectif qualificatif, un complément du nom ou une proposition subordonnée relative.

...

...

 

 

...

 

Voix passive et voix active

 

Dans un phrase à la voix active, le sujet fait l’action.

Exemple :

Daniel mange du fromage.

 

Dans un phrase à la voix passive, le sujet subit l’action.

Exemple :

Le fromage est mangé par Daniel.

 

Exemple :

Les fleurs couvrent la prairie.    => voix active

La prairie est couverte de fleurs.    => voix passive

 

Exemple :

Nathalie se promène dans la forêt.  => voix active

 ?? => voix passive

 => Cette phrase ne comporte pas de COD. On ne peut donc pas la mettre à la voix passive.

 On ne peut donc utiliser la voix passive, que si le verbe est transitif direct, c’est-à-dire qu’il peut être accompagné d’un complément d’objet direct.

 

 

Exemple :

Voix active :

Les spectateurs

applaudissent

le chanteur.

Sujet Verbe COD

 

Voix passive :

Le chanteur

est applaudi

par les spectateurs.

Sujet Aux. « être » + P. Passé Complément d’agent

...

- Les mots changent de place dans la phrase et changent de fonction.

 => Le complément d’objet direct (le chanteur) à la voix active devient le sujet à la voix passive.

=> Le sujet (les spectateurs) à la voix active devient le complément d’agent à la voix passive.

 - Le verbe actif (applaudissent) se transforme. Le nouveau groupe verbal passif se forme avec l’auxiliaire « être » (employé au même temps que le verbe de la phrase active), suivi du participe passé toujours accordé avec le sujet (est applaudi).

 Remarque :

Quand le sujet actif  est « on », à la forme passive il n'y a pas de complément d'agent :

Exemple :

On a déposé les bagages à la gare.    => voix active

Les bagages ont été déposées à la gare.    => voix passive

...

Dans la phrase passive, le verbe est sous une forme composée : l’auxiliaire « être » conjugué, suivi du participe passé du verbe.

 Lorsque l’on transforme une phrase à la forme active en une phrase à la forme passive, on doit respecter le temps de la phrase et ne pas oublier d’accorder le participe passé du verbe.

Exemples :

 

À l’indicatif :

 

Présent :

Les lions mangent des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles sont mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Imparfait :

Les lions mangeaient des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles étaient mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Futur simple :

Les lions mangeront des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles seront mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Passé composé :

Les lions ont mangé des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles ont été mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Passé simple :

Les lions mangèrent des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles furent mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Plus-que-parfait :

Les lions avaient mangé des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles avaient été mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Passé antérieur :

Les lions eurent mangé des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles eurent été mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Futur antérieur :

Les lions auront mangé des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles auront été mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Au conditionnel :

 

Présent :

Les lions mangeraient des gazelles.

=> Voix active

Les gazelles seraient mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Passé :

Les lions auraient mangé des gazelles

=> Voix active

Les gazelles auraient été mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Au subjonctif :

 

Présent :

… que les lions mangent des gazelles.

=> Voix active

… que les gazelles soient mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Imparfait :

… que les lions mangeassent des gazelles.

=> Voix active

… que les gazelles fussent mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Passé :

… que les lions aient mangé des gazelles.

=> Voix active

.. que les gazelles aient été mangées par les lions.

=> Voix passive

 

Plus-que-parfait :

… que les lions eussent mangé des gazelles.

=> Voix active

… que les gazelles eussent été mangées par les lions.

=> Voix passive

 

...

 

 

...

... ... ...


Cours théoriques de grammaire en français pour l'école élémentaire du CP au CM2